Les 3 questionnements des recruteurs pendant l’entretien téléphonique

Même si l’entrevue téléphonique devrait être la partie la moins angoissante du processus d’entrevue, je connais un bon nombre de candidats qui trouvent que c’est l’une des parties les plus difficiles. Et même si j’ai fait ma part de travail comme candidat, je me considère toujours comme l’une de ces personnes. En fait, j’étais tellement nerveux devant l’écran de mon téléphone pour l’un des postes auquel j’ai été engagé depuis, que j’avais la frousse à l’idée de décroché tellement la pression et le stress étaient élevés.

Cependant, j’ai appris au fils des différents entretiens et du coaching de mes candidats, que le recruteur avait seulement trois questions auxquelles il devait trouver une réponse pendant cette partie du processus.

1.Cette personne a-t-elle fait un peu ses devoirs ?

Ce n’est probablement pas une surprise pour vous qu’à ce stade, la recherche sur l’entreprise avant l’entrevue est l’une des premières choses que vous devriez faire. Et bien sûr, plus tard dans le processus, vous devriez avoir une bonne compréhension de l’histoire de l’entreprise et de ce qu’elle essaie d’accomplir. Mais quand il s’agit de la conversation initiale, l’entreprise essaie simplement de s’assurer que le candidat a au moins commencé à faire ses devoirs.

Il y a une énorme différence entre parler à quelqu’un qui a pris un jour ou deux pour se préparer et parler à quelqu’un qui essaie de le faire par téléphone. Et les recruteurs peuvent vite voir la différence.

L’un des exemples les plus extrêmes ? Un demandeur a essayé de lire la section «À propos de nous» du site web d’une entreprise en pleine conversation téléphonique. Donc, même si vous n’avez pas besoin de connaître l’historique complet du fondateur, assurez-vous de lui indiquer l’énoncé de la mission de l’entreprise, le lancement d’un produit récent ou la façon dont le travail de l’entreprise vous a influencé.

2.Cette personne est-elle disposée à discuter du salaire ?

Ah, la question délicate sur l’argent. Je sais combien il est difficile de discuter de salaire parce que vous ne voulez pas faire du mal à votre candidature, mais vous ne voulez pas non plus vous retirer de la course en demandant trop. C’est une question difficile, mais la vérité est que la plupart des recruteurs le savent.

Bien que je ne puisse pas parler pour tous les recruteurs de la planète, mais la motivation principale pour poser cette question est que le recruteur s’assure qu’il ne gaspille pas le temps du candidat. Si quelqu’un demandait un montant, que l’entreprise ne pouvait pas donner, le recruteur peut très vite mettre fin à l’entretien et ainsi éviter de donner de faux espoirs au candidat.

Il faut savoir que les recruteurs sont exaspérés quand les candidats tournent autour de la question sans y répondre. Pourquoi ? Car la pire chose qui peut lui arriver c’est de pousser un bon candidat dans un long processus de recrutement pour finalement découvrir à la fin que l’entreprise ne peut pas lui payer ce qu’il demande.

Faites-moi confiance : même si vous êtes déçu d’apprendre que votre emploi de rêve ne peut pas vous rapporter ce que vous méritez, il vaut mieux le découvrir tôt dans le processus. Répondez clairement au recruteur sur cette question, car ça évitera aux deux parties une perte de temps inutile.

3.Le candidat montre-t-il un intérêt sincère pour notre entreprise ?

La plupart des candidats savent que les recruteurs veulent savoir pourquoi vous êtes intéressé par le travail. Mais ce que beaucoup de gens dans mon réseau ont tendance à ignorer, c’est que la plupart des recruteurs ont entendu à peu près tout – et une réponse simple sur la manière dont vous savez que l’entreprise va changer le monde ne va pas trop vous aider.

Beaucoup de candidats à qui j’ai parlé ont surenchéri leur réponse à cette question. Et souvent, les recruteurs attendront patiemment que vous exagériez en devenant trop poétiques sur la façon dont vous ne pouvez pas imaginer un travail plus parfait pour vous à ce stade de votre carrière.

Au lieu de donner cette réponse en vous focalisant sur vous, parlez de votre véritable intérêt pour le travail. Si vous avez des raisons spécifiques d’être excité par le rôle, partagez-les ! Vous vous distinguerez par vos réponses honnêtes et sincères.

Peu importe comment vous les prenez, les entrevues téléphoniques sont une partie difficile du processus de recrutement. Et même si vous vous sentez bien à l’aise avec eux, il est également important de comprendre que vous êtes probablement en train de trop y penser.

Sachant que les recruteurs ne s’attendent pas à des réponses qui changent le monde, vous devriez vous détendre, être vous-même et répondre au mieux aux questions. Juste être confiant en vous et dans vos raisons pour choisir ce travail est plus que suffisant à ce stade.